Interview : questions à Gérard DAGUENET nouveau Président de l’Office de tourisme

Quel est votre parcours ?

Je suis né dans une ferme à Berfay tout comme une bonne partie de ma famille. J’ai fait ma scolarité à Saint-Calais puis à La Ferté-Bernard.

J’ai travaillé pendant 25 ans à Paris dans le domaine de l’agrochimie avant de revenir ici, lieu d’origine de ma famille. Aujourd’hui, l’exploitation agricole a été transformée en gîte touristique. Comme je viens de prendre ma retraite, on m’a proposé de m’investir dans cette association et j’ai accepté, après avoir
fortement réfléchi à l’inflexion que je pourrai apporter à l’OT VBA.

Des nouveautés sur la saison dernière ?

Il a été mis en place une boutique de produits du terroir non périssable dans les deux points d’accueil afin de mettre en avant la gastronomie locale. Dans la même optique, pourquoi ne pas concevoir des objets promotionnels pour illustrer le territoire afin que les vacanciers repartent avec un souvenir ?

Vos projets pour l’association ?

Développer des partenariats avec des structures touristiques comme actuellement avec le Perche Sarthois et Sarthe Tourisme. En cours de réflexion, la valorisation des campings situés sur la Communauté de Communes VBA. Il est important de mettre en avant tous les attraits du périmètre communautaire afin d’attirer le flux touristique qui traverse le département ou le contourne.

Combien de salariés à l’OT ?

Trois agents à plein temps se relaient à l’accueil de Saint-Calais et de Vibraye. Onja Timmerman, Delphine Grigné et Justine Leproux qui a repris à sa charge les fonctions d’Ophélie Pelletier, partie rejoindre l’entreprise familiale en septembre dernier. Marie Bruneau a rejoint l’équipe en contrat d’alternance pour un an. Elles font un travail formidable.

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

J’aimerais saluer l’implication de tous nos bénévoles et souligner leur importance au sein de l’OT VBA. Ces personnes donnent de leur temps au bénéfice de l’association, elles méritent une attention toute particulière. Sans elles, il serait impossible d’opérer un développement diversifié des animations
proposées. Il me semble normal de les mettre en valeur, de les fidéliser, de les remercier pour leur travail, d’une façon ou d’une autre.