Interview : Questions à Florence OLIVIER chargée de mission économique

Interview : Questions à Florence OLIVIER chargée de mission économique
3 questions à

Quelle est votre mission ?

La tâche principale consiste à accompagner les porteurs de projet à s’installer ou à se développer. Le périmètre d’intervention est large. Je peux aider à trouver des locaux ou des terrains adaptés à leurs
besoins. Je peux même servir d’intermédiaire pour la négociation lorsque les biens n’appartiennent pas à VBA.

Je mets les entrepreneurs en relation avec le référent qui saura trouver avec eux la solution appropriée, cela peut être avec les consulaires (CMA/CCI) ou encore le conseiller d’Initiative Sarthe. Dans ce cas, je les accompagne en comité pour l’octroi d’un prêt d’honneur, ce qui leur ouvre la voie à une éventuelle demande de crédit bancaire.

En résumé, je cherche le bon interlocuteur, de la bonne structure, pour répondre aux besoins d’un chef d’entreprise qui veut soit créer sa société, soit reprendre une activité ou développer son activité. Chaque projet est susceptible d’être éligible à un dispositif d’aide soit sous forme de prêt, soit sous forme de
subventions. Les dispositifs sont très nombreux dans la Région Pays-de-la-Loire, encore faut-il savoir qu’ils existent.

La seule contrainte pour le chef d’entreprise est de prendre le temps pour le montage du dossier, et là encore je peux les accompagner dans la démarche. Souvent ils hésitent ou renoncent et c’est dommage, car aujourd’hui il faut être compétitif et un soutien de trésorerie n’est jamais anodin. Ces dispositifs concernent tous les secteurs professionnels et toutes les tailles d’établissements.

Pouvez-vous nous parler du territoire ?

Une donnée à retenir : VBA compte 1 300 entrepreneurs sur les 15 000 habitants. Quelle que soit la motivation, la fibre entrepreneuriale est forte. Et les services communautaires sont là pour les accompagner dans leur croissance et leur développement.

Nous ne sommes absolument pas un territoire sinistré ! Nous avons un vivier dense de TPE, PME-PMI qui rencontre des difficultés, mais qui fait face. À l’échelle nationale, 99 % des entreprises sont des PME et représentent 48 % de l’emploi salarié, il en va de même pour notre territoire.

Un mot sur les zones d’activités ?

Plus de 90 % des surfaces commerciales des zones d’activités ont été commercialisées. Rien que cette
année, sept ventes ou compromis de vente en foncier d’entreprises ont été signés. Les entreprises ont confiance dans le territoire et on ne peut que s’en féliciter. C’est un signe encourageant de santé économique.

VBA, un territoire d’avenir ?

Mais bien sûr ! De nombreux atouts sont à souligner comme les prix des marchés fonciers ultra-concurrentiels, le bien vivre et le bien consommer, l’espace, l’accès au numérique à très haut débit, etc.

Même si tout est perfectible, le territoire ne manque de rien. Il nous faut maintenant donner plus de relief à tous ces atouts afin que tout un chacun se rende compte de tout ce qui fait notre territoire. Qu’on le développe ensemble, et pas simplement d’un point de vue économique.

Quid de l’espace tiers-lieu ?

Nous sommes dans une phase de formalisation du projet. Les besoins fonctionnels ont été estimés.

Nous traitons désormais les aspects techniques, mais surtout les modalités de financement d’un projet de maison numérique pour les professionnels, les demandeurs d’emploi, mais également le grand public. Cela avance.