Interview : 3 questions à Jacques LACOCHE

Interview : 3 questions à Jacques LACOCHE
3 questions à

Quelles sont les avancées du PLUi (Plan Local d’Urbanisme intercommunal) ?

Nous venons de passer un cap. Les grandes étapes d’aménagement et de programmation ont été tracées. Le règlement général en cours de réflexion se révèle strict et commun à tous, même si chaque commune pourra avoir au sein même de ce règlement ses spécificités.
Le grand objectif du PLUi, à l’échelle nationale d’ailleurs, est de limiter l’étalement urbain pour veiller à moins consommer de terres agricoles.
En matière de création de logements, il faudra se recentrer dans les bourgs en réhabilitant les habitations vacantes, en construisant sur les terrains appelés « dents creuses » ou au sein des terrains faisant l’objet d’une opération d’aménagement et de programmation définie par les élus.
Il ne sera plus possible de faire construire en campagne : la seule dérogation possible sera le changement de destination d’un bâtiment qui possède à la base un intérêt architectural
particulier.

Combien de réunions ont eu lieu en 2018 sur ce sujet ?

En 2018, 78 mais en tout nous en aurons fait exactement 199. C’est un dossier complexe. Il faut savoir anticiper et déterminer aujourd’hui les besoins d’espace des collectivités à l’horizon 2030-2035.

Quelles sont les grandes étapes à venir ?

Automne-hiver 2018, la rédaction du plan de zonage et du règlement écrit. Au printemps 2019, il y aura un bilan de concertation et l’arrêt du projet. Cet été, auront lieu les consultations des Personnes Publiques Associées à son élaboration. En automne 2019, l’enquête publique sera lancée auprès de la population. Et en fin d’année, le PLUi sera approuvé par délibération et donc opérationnel sur l’ensemble du territoire VBA.